Alors que la journée de jeudi touchait à sa fin, David-Michel Davies, PDG de Webby Media Group, a invité Lily Cole sur la scène de la plage YouTube à Cannes pour discuter de son site, impossible.com, et de la façon dont elle utilise le Web pour réinventer l'altruisme comme monnaie d'échange. Lily Cole a récemment reçu le prix Lovie du jeune entrepreneur émergeant pour son travail.

La carrière de Lily Cole comme entrepreneure sociale a débuté en 2010, lorsqu'elle a découvert le concept d'"économie du don" dans le cadre de ses études à l'Université de Cambridge. Séduite par l'idée que de simples gestes de gentillesse pouvaient faciliter la création de communautés et changer le monde, elle a décidé de créer impossible.com, une plate-forme en ligne basée sur le don. Lancé il y a un peu plus de deux ans, le site inclut désormais un magazine et une boutique en ligne, et permet à ses membres de concrétiser des centaines de vœux chaque jour.

Pour expliquer sa décision de créer cette plate-forme en ligne, Lily Cole indique qu'elle s'est posé la question suivante après la crise financière de 2008 : "Pourquoi la société tombe-t-elle en miettes lorsqu'une économie s'effondre ?". Même en période d'incertitude économique, il y a toujours des gens talentueux et compétents pour fournir des services utiles. Lily Cole s'est demandé si la technologie pouvait canaliser ces activités en cas de perturbation des moyens traditionnellement utilisés pour l'offre, la demande et les échanges monétaires. Partant de ce constat, elle a commencé à étudier le travail d'entreprises comme Airbnb et d'autres acteurs de l'économie du partage, alors en pleine éclosion.

Chaque fois que je suis effrayée, ou que je pense que ça va être très difficile, je me dis... qu'il faut juste essayer !

Lily Cole, impossible.com

Le site a été lancé sur trois continents et a bénéficié presque immédiatement d'une réelle présence à l'échelle mondiale. Pour son projet "impossible", Lily Cole a reçu le soutien et les conseils de certains ténors du secteur technologique comme Jimmy Wales (Wikipédia), et tiré parti d'une importante campagne de relations publiques grâce à sa renommée dans la mode et le cinéma. Toutefois, elle affirme que les activités sur le site sont généralement assez sobres et qu'elles sont animées par des actes de gentillesse simples, mais éloquents, plutôt que par des actions de grande ampleur.

Le site impossible.com ne cesse de se développer, et Lily Cole souhaite maintenant encourager davantage la générosité au niveau local, dans le monde réel. Avec du recul, elle confirme que le lancement mondial était ambitieux et qu'il a démontré le potentiel du projet. Toutefois, en raison de cette envergure internationale, la plupart des souhaits réalisés sur le site sont des interactions en ligne. Même si elle reste extrêmement optimiste quant à la puissance d'Internet, le qualifiant de "résurgence moderne de l'économie du don", Lily Cole souhaite qu'à terme, son site renforce toutes les communautés quelle que soit leur taille, qu'elles soient mondiales ou locales.

De plus, l'ouverture récente de la boutique impossible.com a été l'aboutissement d'une longue période de réflexion. Dès le début de sa carrière de mannequin, elle a commencé à étudier les chaînes d'approvisionnement des entreprises avec lesquelles elle travaillait. Elle voulait s'assurer que les marques qu'elle représentait s'engageaient à adopter des pratiques commerciales durables. La boutique "impossible" s'inscrit dans cette dynamique. L'objectif est de regrouper des produits provenant de fabricants socialement responsables, de leur accorder l'attention qu'ils méritent et de permettre aux consommateurs de les trouver via un portail unique.

Lily Cole fait preuve d'une curiosité insatiable, et son attitude reflète sa conviction selon laquelle "presque tout est possible". Avec impossible.com, elle a bien l'intention de poursuivre dans cette voie pour essayer de créer une économie plus humaine. Les ingénieurs d'impossible devraient bientôt lancer une nouvelle version de l'application mobile. Ils vont alors s'intéresser plus attentivement à la chaîne de blocs, car ils souhaitent mettre en place des méthodes plus sécurisées pour tirer parti des éléments du capital social, comme la réputation et la reconnaissance. Pour conclure, Lily Cole insiste sur la difficulté de créer une entreprise technologique basée sur la compassion et la gentillesse, dans un secteur qui se caractérise souvent par des innovations radicales et une destruction créatrice. "Chaque fois que j'ai peur de faire quelque chose ou que je sens que ça va être très difficile, je me dis qu'il faut quand même essayer", conclut-elle.