À vos pronostics : qui remportera l'Euro 2016 ? L’Allemagne ou la France ? L’online ou l’offline ? La TV ou le smartphone ? Vivez la passion du foot online avec Joffrey Rückert, analyste Media & Entertainment chez Google France, lors des Power Fridays 100% sport de juin 2016.

Le foot avant, pendant et après le match

L’UEFA a donné le coup d’envoi de l’Euro 2016 le 10 juin 2016. Sur Google.com, « le Championnat a commencé depuis bien longtemps, et les requêtes ont connu beaucoup de temps forts liés à l’organisation de l’Euro. »

Même enthousiasme sur YouTube France. Les Français regardent de plus en plus de vidéos online, et la plateforme alimente la passion du foot avant, pendant et après les matchs. Selon Tubular Labs, les vues foot ont été multipliées par 2,7 entre janvier 2014 et décembre 2015 et devraient connaître une envolée en 2016.

Jouer à domicile est un atout. Rien que cet été, l’Euro 2016 devrait apporter 15 millions de vues additionnelles. La mobilisation n’était pas si forte pour l’Euro 2012 en Ukraine et en Pologne.

Et, nostalgie oblige, « à chaque compétition de foot, on observe un pic considérable de vues sur YouTube France pour les contenus liés à la Coupe du Monde de 1998. Les Français aiment revoir ces images avant les matchs, dans l’espoir de revivre des moments aussi forts. »

YouTube : un club de footeux ?

Fans de foot ou non, les Français sont tous avec les Bleus ! L’Euro 2016, comme tout événement sportif majeur, est très fédérateur, et l’audience online s’élargit considérablement. À tout moment de la journée, les Français courent sur YouTube pour s’informer, se perfectionner, s’émouvoir et s’immerger dans le quotidien des joueurs. Mais, comment est l’audience ? Plutôt des hommes ou des femmes ? Quels écrans sont privilégiés ?

YouTube est bien un club de footeux, qui nourrit les passions avec une vision 360° du sport. Les contenus vidéos y sont toujours plus nombreux et variés. Et on y retrouve la quasi-totalité des internautes qui suivent l’actu sportive de l’Équipe (80%) ou les articles décalés et pointus de So Foot (92%).

Des footeux, mais pas que ! « Pendant l’Euro, on aura plus de casual watchers, qui suivent la compétition et se tiennent informés des résultats. » D’ailleurs, il n’y a pas que des hommes qui regardent des vidéos de sport sur YouTube. En 2015, 4 vidéos sport sur 10 étaient vues par des femmes. « Autant d’opportunités pour les marques de toucher leurs audiences. »

Autre indicateur clé : les Français vivent le Championnat sur tous les écrans. « La TV est le média avec lequel ils multitaskent le plus. On estime à 70% les téléspectateurs qui utilisent un autre média (presse, radio ou l’un des 3 devices) pendant qu’ils regardent la TV : 44% un ordi, 33% un smartphone et 19% une tablette ».

Annonceurs, entrez sur le terrain de la vidéo online et bénéficiez d’une visibilité multi-écrans et multi-audiences !

À lire également :

  • Étude Ipsos : YouTube, l’atout sport des Français
  • Sur YouTube, pas de temps mort pour le sport
  • PSG sur YouTube : du foot et du content marketing
  • Le foot sur YouTube va au-delà du terrain
  • Euro 2016 : le foot, mais pas que !