Un cap a été franchi : selon Mediametrie, 51% des Français se connectent à Internet chaque jour sur smartphone, contre 47% sur ordinateur. Les Français sont mobile first et attendent une expérience toujours plus fluide et personnalisée. Entretien avec François Loviton, directeur retail France chez Google, autour des enjeux et avancées mobiles.

Google a-t-il pris le virage mobile ?

Oui, et depuis de nombreuses années !

Android a permis de démocratiser l’Internet mobile avec des smartphones dès 40€ et de connecter plusieurs écrans (tablettes, TV, voitures, montres et objets connectés). Aujourd’hui, Android compte 1,4 milliard d’utilisateurs dans le monde.

Les usages mobiles s’intensifient, et nos services y participent. Désormais, nous avons plus de requêtes sur notre moteur de recherche google.com depuis des smartphones que des ordinateurs ou des tablettes.

De la même façon, l’essor des applications mobiles démontre l’accélération des usages : la messagerie Gmail a un milliard d’utilisateurs dans le monde, dont 75% sur mobile, YouTube a un milliard d’utilisateurs et la moitié des vues sur mobile. Enfin, l’application de géolocalisation Waze recense 4.8 millions d’utilisateurs actifs par mois en France.

Le web mobile est mort. Vive le web mobile ! Qu’en pensez-vous ?

En 2010, Wired titrait « The Web is Dead », avant de revenir sur sa position cette année avec « Wait! The Web Isn’t Dead After All. Google Made Sure of It ». Le web mobile est bien vivant, et nous investissons en ce sens. Illustration avec 3 innovations récentes : Progressive Web Apps, qui garantit à l’utilisateur le meilleur des sites mobiles et des applications natives, et Accelerated Mobile Pages, plateforme ouverte qui affiche les pages de contenus plus rapidement. Troisième exemple : Android Instant App pour pouvoir utiliser une application sans même l’installer. L’utilisateur bénéficie alors d’une expérience fluide, sans rupture, notamment à partir d’un deeplink.

Et l’avenir ? Passe-t-il par l’intelligence artificielle ?

Nous investissons depuis longtemps dans l’intelligence artificielle (IA). En mars, AlphaGo de DeepMind a remporté une victoire en 5 manches face à Lee Se-dol, n°1 mondial de go. Mais, nos efforts vont bien au-delà. Pour démocratiser nos avancées sur l’IA, nous avons publié TensorFlow, une bibliothèque open source de machine learning utilisable par tous les développeurs.

L’IA a également permis d’améliorer les services Google Voice Search et Google Translate, en réduisant les erreurs de reconnaissance vocale de 23% à 8%.

Enfin, l’IA aide notre assistant personnel Google Now à affiner ses prédictions, à anticiper les besoins et à proposer la bonne info, au bon moment et au bon endroit.

Mettons de l’intelligence dans notre quotidien !


À lire également :

  • Le smartphone, device de l’instant et du local
  • Petit Bateau : 44% des ventes offline précédées d’une visite online
  • Soldes d’hiver 2016 : 25 millions de Français sur Internet selon la Fevad
  • La smart data, pari gagnant des retailers de demain
  • Smart data et commerce prédictif : une vision d’avenir