Le monde se transforme en un vaste réseau, et le digital devient la norme. Pour survivre, les entreprises doivent se réinventer, exploiter la force du réseau et innover à la vitesse du réseau. Plaidoyer passionné d’un visionnaire passionnant lors de l’événement Think with Google le 7 septembre 2015 à Paris.

L’internaute, au coeur du réseau d’informations

La technologie a transformé la société. Elle a changé les comportements et les habitudes de consommation. Aujourd’hui, si l’on parle de technologie, on parle de son utilisation et de son impact, plus de la technologie en soi.

« La technologie est devenue un moyen, et le digital la norme », note Peter Hinssen, co-fondateur et partenaire de nexxworks, auteur, serial entrepreneur et personnalité du digital. « Nous sommes dans une phase de transition. Seule la moitié du chemin a été parcourue, et ceux qui pensent que la transformation va s’arrêter là ont tort. »

Les enfants appartiennent à la génération des écrans tactiles. Ils ne font plus la différence entre le réel et le virtuel. Le travail « est la brève période de la journée pendant laquelle on utilise une technologie obsolète ». C’est vrai pour toute une génération, qui estime travailler toute la journée avec des technologies du 20ème siècle et attend impatiemment de rentrer chez elle pour passer à la technologie du 21ème siècle. Cette génération est née dans le digital. Elle n’a pas connu l’analogique. Elle est connectée en permanence et ressent le besoin de partager des informations sur le réseau.

L’information est réelle et essentielle. Elle alimente l’économie de réseau. « Ce n’est pas un étang. Ni même un lac. C’est une rivière d’informations qui coule en continu. » Comment s’adapter dans un monde où l’information passe de statique à dynamique ? Comment les entreprises gèrent-elles la déferlante d’informations et demeurent agiles et réactives ? La réponse de Peter Hinssen est simple : « Aujourd’hui, les entreprises qui réussissent contournent les conventions, suppriment les frictions entre services, puisent dans l’expérience utilisateur et sont très motivées. Nous devons apprendre le langage de la rivière, le langage du réseau pour continuer d’exister. »

Le marché devient réseau

Le concept de marché est révolu. « Les marchés se transforment en réseaux d’informations fluides. Tout tourne autour de la data, et plus rien n’est linéaire. C’est formidable et effrayant à la fois. Les entreprises doivent exploiter la force du réseau pour survivre. »

La nouvelle normalité n’implique pas d’ajouter un canal supplémentaire, mais de repenser l’ensemble pour s’adapter à la génération montante. La génération née dans le digital.

Trop d’entreprises subissent encore une structure hiérarchique. Elles s’appuient sur des mécanismes traditionnels pour prendre les décisions. C’est un frein à leur développement car la nouvelle génération pense différemment et attend des transformations. Plus question de rester sur ses acquis. Les entreprises doivent se réinventer et se muer en réseaux pour rester dans la course.

« Jamais je n’avais fait face à un tel tsunami. Pourtant des changements sont à venir. Mon meilleur conseil aux entreprises est de penser comme une startup avec la capacité d’innovation d’une startup. Ne pensez pas à la structure ! Ne faites pas trop de stratégie ! Adoptez le langage du réseau et innovez à la vitesse du réseau. Nous entrons dans l’ère de l’organisation fluide. »

Peter Hinssen empreinte sa conclusion à Charles Dickens dans Un conte de deux cités : « Ce que nous vivons, c’est le meilleur des temps. C’est aussi le pire des temps. » L’avenir se joue en réseau !


Retrouvez le dernier livre de Peter Hinssen : The Network Always Wins

À lire également :

  • Le marketeur, maillon fort de la transformation digitale
  • Être là dans les moments qui comptent