La transformation digitale, c’est tout un programme ! Véritable partage d’expériences, de datas et d’insights, les Power Fridays sont des rendez-vous mensuels pour faire le plein d’idées 100% actionnables pour les marques. Pour l’édition de février 2016, levée de couvercle sur les tendances food en France avec Michel et Augustin en guest star. Le super pouvoir, c’est la vidéo online !

50%, le chiffre fracassant

YouTube en France, c’est avant tout une question d’audience. 50%, c’est la part de la population française qui vient sur YouTube chaque mois. 50%, c’est aussi le nombre de vues YouTube sur mobile et la croissance du temps passé sur YouTube entre 2014 et 2015. Une audience et un potentiel toujours plus grands !

YouTube est so food

Retour gagnant du bon goût, les Français sont fous de food. Du chef gastro au YouTubeur, YouTube regorge de tutos et de sources d’inspiration culinaire. Côté marque, il ne faut pas avoir peur de récupérer les tendances et de se les approprier. Conseil de Camille Lacrampe, industry analyst chez Google : sur YouTube, il faut surtout arriver décomplexé !

Michel et Augustin, les toqués du web

Michel et Augustin, c’est une success story au marketing bien ciselé. C’est aussi une histoire de saveurs et d’ingrédients sans additif ni colorant. Depuis sa création en 2004, sa philosophie est de faire avant de faire faire. La marque agite son imagination. Bref, elle ose, et ça marche !

Très vite, la tribu a envie de partager ses aventures avec tous les gourmands. Elle veut de la transparence et de l’authenticité. Place aux réseaux sociaux et à la vidéo.

L’aventure vidéo se joue en 3 séquences :

. #1 Le micro poilu : « Sympa et souriant, mais l’on se cherche dans le style et le pourquoi », explique Margaux Dauce, responsable du contenu chez Michel et Augustin.

. #2 La DRH dans le métro : une entité de prod en plus, et plus d’un million de vues en 10 jours.

. #2 Allez Howard un café : une web-série de 10 épisodes en quasi-temps réel avec 80 retombées presse, l’équivalent de 2,5 millions d’euros d’investissement presse !

Conclusion de l’histoire ? La vidéo online, c’est le truc en plus qui donne du pep’s à la recette.

Le mot de la faim

Communauté, vidéo et spontanéité sont les 3 mots à retenir de cette première édition des Power Fridays.

« Mais il ne faut pas se tromper », précise Fréderic Cavazza, consultant et influenceur digital. « On ne crée pas une communauté. Vous pouvez essayer d’agréger des fans, mais une communauté, on la nourrit et l’entretient comme un organisme vivant. »

La vidéo, « c’est super efficace mais beaucoup moins souple que du texte. » Pour avoir un minimum de visibilité, il faut s’entourer de pros.

Enfin, la spontanéité ! Derrière chaque like et retweet, il y a un être humain. « Un jour, il vous aime, vous déteste ou vous ignore. On peut avoir de vrais bad buzz. Mais si vous les gérer avec humilité, la communauté est prête à les tolérer. »

Now, you've got the power!