Transformation digitale : plus qu’un voyage, une destination ! Chaque mois, attrapez au vol datas et insights consommateurs et dopez vos stratégies marketing lors des Power Fridays. Pour l’édition de mai 2016, le spécialiste des voyages sur-mesure Evaneos vous embarque dans un parcours digital 100% personnalisé. Ça vaut le détour !

8, le chiffre fracassant

8, c'est le nombre moyen de sites que l'internaute visite avant de réserver un voyage sur PC. Inspiration, comparaison, recherche d'informations : il passe en moyenne 2 heures et 5 minutes sur des sites de vente de voyages avant d'acheter.

3615 code voyage au soleil. Avant le web, il y avait le Minitel. Avec des décennies d'expérience, l'e-tourisme est un vieux briscard de l'achat online. Et pourtant, de nouveaux entrants débarquent et cassent la baraque.

La clé ? Jouer sur l'omnicanalité entre ordinateurs, tablettes, smartphones et smartwatches pour capter l'attention du consommateur à toutes les étapes de son parcours d'achat. Avec un marché supérieur à 18 milliards d'euros en 2015, ça vaut le coup d’essayer.

Voyage digital avec escales mobiles

De l’aventurier au fan de musées, les voyages font toujours rêver. Mais, avant d’embarquer, le parcours online est souvent long et fragmenté. « Le parcours moyen d’un voyageur français est de 56 jours avant l’achat1. Et, « sur 419 moments digitaux, 87% ont lieu sur mobile2 », explique Constance Coutard, Industry Analyst Travel chez Google France.

Autre particularité : « l’internaute passe facilement d’une marque à une autre ou d’un service à un autre. » En 2015, 24% des voyageurs français ont visité le site Blablacar avant de se rendre sur un site de voyage en bus ou de location de voiture et 15% avant de consulter un site de réservation de train. Idem pour l’hébergement : 25% des voyageurs français ont visité le site d’Airbnb avant de visiter un site d’hôtel3.

Enfin, la personnalisation ! En 2016, les requêtes voyage avec le mot « authentique » ont progressé de 66%. Et de 22% avec le mot « insolite ». « On cherche une expérience non-standardisée avec un hébergement différent. » Laissez s'exprimer le Robinson qui est en vous !

Evaneos : l’évasion en version originale

Un plongeon en Antarctique. Un tour en trishaw dans les marchés de Yangon. Un remake d’Out of Africa dans les réserves du Kenya. Evaneos répond à un besoin de liberté et de voyage sur-mesure.

Parce qu’ils ne se retrouvaient pas dans les offres touristiques sur Internet et dans les agences de voyage, Éric La Bonnardière et Yvan Wibaux se lancent dans l’aventure en 2009. L’un code, l’autre s’occupe du design du site. Trois jours plus tard, Evaneos voit le jour.

Leur concept : une plateforme web qui met en relation voyageurs et agences locales, ou réceptifs, pour construire ensemble un voyage avec un prix local et un niveau de personnalisation inégalé. « On a essayé de réconcilier le digital, la technologie et l’humain pour proposer une expérience personnalisée », explique Éric La Bonnardière, cofondateur et directeur général d’Evaneos. « On a acheté quelques mots clés avec AdWords, ce qui a dirigé un peu de trafic sur le site. On a construit une marketplace sans trop le savoir. »

Sept ans plus tard, le pureplayer compte 80 salariés, 120 000 voyageurs et 500 000 membres au sein de sa communauté. Ses 650 agences proposent plus de 150 destinations et 4000 idées de voyages. À vous de concocter votre itinéraire !

L'envol

Même si le secteur du voyage compte des mastodontes ultra-puissants, d'autres acteurs se font une place au soleil en très peu de temps. « Ce n'est pas parce qu'on est gros qu'on arrive à percer », souligne Frédéric Cavazza, consultant et influenceur digital. « Tout est encore possible pour les petits acteurs qui arrivent à trouver la faille et à se faufiler. »

Les innovations technologiques font de plus en plus partie du voyage : la réalité virtuelle pour vivre des expériences immersives de son canapé, les drones pour capturer des vidéos inédites sur un coin de paradis, des chatbots pour fluidifier le parcours client et des pétaoctets de datas pour mieux comprendre les comportements consommateurs. Et le meilleur pour la fin : le mobile. « Il faut le prévoir dès le début, car plus on s'y intéresse tard, plus ça coûte cher. » Allez, bon voyage !



Sources : 1.Traveler’s Road to Decision 2015, Etude Liligo.com, novembre 2014 2. Luth Research ZQ Intelligence - Cross Platform Digital Behavior Measurement, Nov-Dec 2014 3. Clickstream Travel France 2015

À lire également :

  • Next Tourisme 2016 : mobilité, les défis et opportunités de demain
  • Le search, premier point d’entrée des voyageurs online
  • E-tourisme : un parcours d’achat long et sophistiqué
  • Été 2015 : le smartphone a le vent en poupe