Et si on parlait transformation digitale autour d’une petite mousse ? Les Power Fridays de juin 2016 décapsulent datas et insights consommateurs pour booster votre stratégie vidéo online. Retour d’expérience 100% sport avec Carlsberg !

800 millions, le chiffre fracassant

En 2015, les vidéos de foot ont généré 800 millions de vues et 26 millions d’engagements sur YouTube France1. Un beau score, qui devrait progresser cette année avec l’Euro 2016. Tubular Labs table d’ailleurs sur 15 millions de vues additionnelles cet été1.

L’Euro 2016 est un événement médiatique incontournable, mais le contexte est compliqué entre les contraintes de temps (le Championnat a une fin), médiatiques (les marques partenaires ont les droits) et business (pas toujours simple de rattacher les valeurs de la marque à une équipe de foot).

Dans cette « cacophonie gigantesque », la vidéo est le format star, explique Frédéric Cavazza, influenceur digital. Annonceurs, tous à vos créas !

YouTube est so foot

Le coup d’envoi de l’Euro 2016 est imminent. Avant, pendant et après les matchs, YouTube alimente la passion du sport avec des contenus variés, insolites et inédits.

Mais comment les Français vivent-ils le Championnat ? Sur tous les écrans. « On estime à 70% les téléspectateurs qui utilisent un autre média (presse, radio ou l’un des 3 devices) pendant qu’ils regardent la TV : 44% un ordi, 33% un smartphone et 19% une tablette », commente Joffrey Rückert, analyste Media & Entertainment chez Google France.

Quid de l’audience ? Il y a des fans, mais pas que. « Pendant l’Euro, on aura plus de casual watchers, qui suivent la compétition et se tiennent informés des résultats. » D’ailleurs, il n’y a pas que des hommes qui regardent des vidéos de sport sur YouTube. En 2015, 4 vidéos sport sur 10 étaient vues par des femmes. « Autant d’opportunités pour les marques de toucher leurs audiences. »

Trinquons pour l’Euro !

« L’avantage du digital, c’est de pouvoir engager au quotidien nos consommateurs », explique Mimi Tran, directrice de la stratégie digitale et de l’innovation chez Carlsberg. « Une marque d’alcool, qui n’est pas sur le digital, est une marque qui n’existe pas. »

La Loi Évin est, avant tout, une philosophie. Alors, comment faire d'une contrainte une opportunité ? Réponse : la vidéo online, notamment au format TrueView de YouTube pour communiquer sans être intrusif. Aujourd’hui, Carlsberg a 2,5 ans d’historique de vidéos, 20 millions de vues et un KPI précis : la vue utile.

Pour Carlsberg, l’Euro 2016 est une opportunité pour accélérer la visibilité de ses marques grâce à une présence multi-écrans sur les dates clés du Championnat. Il sera également « un propulseur » pour sa bière sans alcool Tourtel Twist. Alors, trinquons pour l’Euro !

À lire également :

  • Étude Ipsos : YouTube, l’atout sport des Français
  • Sur YouTube, pas de temps mort pour le sport
  • PSG sur YouTube : du foot et du content marketing
  • Le foot sur YouTube va au-delà du terrain
  • Euro 2016 : le foot, mais pas que !