Chic ou sportive, la montre est un classique de la Fête des pères. Si l’infinité de modèles rend le choix difficile, le web distille recos et conseils avisés pour accompagner les consommateurs de la phase d’inspiration à l’après-vente. Et si vous osiez la montre de luxe ?

Acheter une montre n’est pas anodin, car elle est l’un des seuls bijoux portés au quotidien par les hommes. Alors, autant faire plaisir ou se faire plaisir !

En France, si 29,3% des personnes interrogées (hommes et femmes de tous âges) achètent une montre de luxe pour l’offrir en cadeau (anniversaire, Noël, etc.), 22% l’acquièrent pour le plaisir et l’ajoutent à leur collection. Aujourd’hui, plus d’une personne sur 5 s’achète une montre sans raison particulière1.

Autre indicateur clé : 72,6% des acheteurs de montres de luxe préfèrent une montre neuve à une montre d’occasion1.

Mais, quelles sont leurs sources d’inspiration ? L’étude montre que 22,6% des acheteurs ont découvert la montre de luxe par un ami ou une connaissance. Rien de tel qu’une montre bien portée pour donner envie d’acheter. Ensuite, 20,5% des acheteurs précisent qu’ils ont découvert la montre par la pub. Et, parmi eux, la pub online est le 3ème format publicitaire après la pub papier et les spots TV.

Après l’inspiration vient la recherche d’informations. À 27,7%, l’online s’affiche en tête pour la préparation d’un achat, contre 27,1% pour les visites en magasin.

Et, lors des recherches online, 37,5% des personnes interrogées ont visité le site officiel de la marque, tandis que 20% sont allées sur des sites multi-marques et 11,7% ont consulté des blogs et des articles.

Au moment de l’achat, 53,2% sont allés en magasins dans leurs pays de résidence. Belle représentation de l’achat online avec 10,6% directement sur le site officiel de la marque et 20,2% sur un autre site web.

À noter que le parcours d’achat est réfléchi, informé et relativement court : pour 44,8% des acheteurs, il s’est écoulé moins de 3 mois entre l’intention d’achat et l’achat lui-même.

Les marques, en mouvement sur YouTube

L’horlogerie est un univers aussi fascinant que complexe. Les grandes maisons disposent d’un savoir-faire unique, entre respect de la tradition et perpétuelle création. Sur YouTube, l’histoire des marques se compte en minutes et en secondes, et les internautes deviennent les témoins du temps.

Certaines marques ouvrent les portes de leurs ateliers. Van Cleef & Arpels fait notamment découvrir la joaillerie et l’horlogerie dans une série de vidéos qui valorise la maîtrise du geste, la créativité et, plus encore, l’âme de ces métiers d’exception. Idem pour Jaeger-LeCoultre qui fait battre le pouls de sa manufacture dans Beyond the Gesture.

Et, lors de grands salons internationaux, YouTube devient une vitrine pour les marques. Elles y exposent leurs nouvelles créations en vidéos à l’instar de Montblanc au Salon International de la Haute Horlogerie 2015.

Enfin, pour toucher les consommateurs dans leurs passions, les marques de montres n’hésitent pas à créer des chaînes thématiques. Illustration avec Rolex, qui a lancé en mai 2015 la chaîne Rolex World of Yachting pour tous les passionnés de nautisme.

Les YouTubeurs comprennent la mécanique

Sur YouTube, les passionnés parlent aux passionnés. Face-caméra, ils partagent leurs expériences et bonnes pratiques sur le mécanisme, l’entretien, le réglage ou la réparation des montres.

Et parce qu’elles requièrent plus de soins qu’un bijou, les montres suscitent beaucoup de doutes et d’interrogations : comment changer mon bracelet de montre ? Et la pile ? Comment nettoyer l’intérieur d’une montre ? Et tester son étanchéité ? Mains gantées et montre en main, les YouTubeurs expliquent en vidéos les bons gestes à adopter.

Autre tendance forte : l’unboxing. Les YouTubeurs déballent en direct la montre nouvellement achetée et apportent un regard critique, argumenté et toujours passionné sur les nouveautés et les séries limitées. Preuve que l’unboxing n’est pas spécifique aux secteurs de la mode et de la beauté et concerne aussi des produits très onéreux.

Si les YouTubeurs se positionnent plus sur le post-sale, certains retailers rassurent et accompagnent les clients dans l’identification de faux via des vidéos explicatives sur YouTube.

Search, pubs et vidéos online répondent à l’enjeu de visibilité et de pertinence des marques, plus particulièrement dans le contexte d’encombrement publicitaire et médiatique de la Fête des pères !


Source :

1. Insights consommateurs à partir des résultats Google Consumer Survey, mars 2016


À lire également :

  • TV et YouTube, complémentaires pour optimiser le ROI publicitaire
  • Parfums sur Youtube : l’essence même des marques
  • Défilés online, une stratégie de marque sur-mesure
  • L’Oréal : une expérience programmatique entre la data et l’humain