L'histoire

Le secteur hôtelier est très concurrentiel, et le digital rebat sans cesse les cartes. Pour émerger et développer sa visibilité online, Appart’City lance une campagne YouTube et en mesure l’impact réel. Humour, célébrité et coup de poker boostent notoriété et mémorisation publicitaire.

En 2015, Appart’City et Park&Suites fusionnent pour devenir le leader français des appart’hôtels, système de location pour de courts et longs séjours, avec 120 destinations en France. Redesign du logo, refonte du site web et rebranding dessinent les nouveaux contours de la marque et renforcent son capital sympathie.

Contrairement aux idées reçues, Appart’City n’est pas réservé aux voyages business et vise une clientèle plus jeune et connectée. Pour booster sa notoriété auprès des actifs de 25-45 ans, Appart’City diffuse une campagne YouTube de 36 secondes avec l’aide de son agence RESONEO.

Le concept créatif est clair : jouer la carte de l’humour et miser sur une star du PAF pour installer la nouvelle identité de la marque. La table des négociations devient table de poker où Fauve Hautot, aka Miss Appart’City, Lee Bis et Herr BnB s’affrontent à la loyale. Sans bluff ni ruse, chacun abat ses cartes. Miss Appart’City gagne la partie avec le carré d’as Confort, Service, Qualité, Prix.

Joli coup de poker

Réalisée par l’agence Satellite Multimedia et diffusée en mai 2016, la campagne Miss Appart’City atteint les objectifs de la marque. Illustration chiffrée.

Le ciblage par audiences concentriques (visiteurs, mordus de voyage, lookalike et démographie) permet d’atteindre 5 millions de personnes après un taux de répétition de 3,3.

Une étude Brand Lift Survey affiche un uplift de 154,5% sur la mémorisation publicitaire et de 127,2% sur la notoriété auprès des internautes ayant visionné la pub. Puis, une étude Brand Interest démontre une multiplication par 5 du volume de requêtes de marque.

Enfin, la liste de remarketing enregistre 1,7 million de cookies « visionneurs ».

Avec ce scénario inspiré de Casino Royale, Appart’City parie sur une campagne YouTube et remporte la mise.


À lire également :

  • Le search, point d’entrée des voyageurs online
  • E-tourisme : un parcours d’achat long et sophistiqué