L'histoire

Dans les pays développés, les fines tablettes et liseuses numériques ont remplacé les livres scolaires, lourds et volumineux. Mais aux Philippines, même les modèles électroniques les moins onéreux sont vendus à un prix plus élevé que le revenu mensuel moyen d'une famille. Smart, le principal opérateur de télécommunications du pays, a eu l'idée de rendre les manuels scolaires plus accessibles grâce au seul gadget que la plupart des familles philippines possèdent : un téléphone mobile analogique. L'entreprise a transformé ces appareils en liseuses électroniques rudimentaires destinées aux étudiants, dans le cadre du projet TXTBKS, lancé dans quatre écoles partenaires pour environ 800 élèves.

Des manuels scolaires numériques pour les élèves les plus démunis

Pour créer TXTBKS, l'équipe Smart a collaboré avec des auteurs et des éditeurs afin de condenser les cours du programme officiel en SMS de 160 caractères. Elle a également remplacé la liste de contacts du téléphone par une table des matières. Grâce à un lecteur de carte SIM et à un logiciel d'écriture sur carte SIM, l'équipe a ensuite programmé les textes dans les boîtes de réception de milliers de cartes SIM actives inutilisées.  

Les résultats

Les enseignants ont constaté que leurs étudiants participaient davantage en classe lorsqu'ils utilisaient TXTBKS. Selon un psychologue pour enfants, cela est dû à l'exposition de ces élèves à la technologie, une première pour un grand nombre d'entre eux. Le Ministère de l'éducation philippin étudie actuellement la possibilité d'adopter le système TXTBKS à l'échelle nationale. STRYBKS, une version dérivée du projet destinée aux orphelinats locaux, a fait ses débuts internationaux en Afrique du Sud, en juin 2014.