Les données, une aide à la décision pour l’ouverture de lignes Air France

10h45 à l’aller. 9h35 au retour. Depuis le 31 mars 2019, Air France assure un vol direct de Paris à Dallas 3 fois par semaine. L’ouverture de cette ligne, la 13ème de la compagnie aux États-Unis, ne doit rien au hasard. Elle tient, en partie, à l’analyse dynamique de la donnée pour mieux coller aux attentes consommateurs. Explications.

L’ouverture d’une nouvelle ligne aérienne est plus que jamais stratégique. Air France, comme toute compagnie aérienne, doit sans cesse analyser l’évolution du marché pour identifier les destinations émergentes ou en regain d’attractivité, étoffer son offre et optimiser l’affectation de sa flotte d’avions.

Parce qu’elle repose essentiellement son analyse sur les réservations de vols en agences de voyage, la compagnie bleu-blanc-rouge souhaite compléter sa vision et se rapprocher des consommateurs en ligne. Des discussions et un workshop plus tard, Air France s’appuie sur les données agrégées et anonymisées de recherche Google pour conforter la prédiction de demandes de vol, en particulier sur les nouvelles destinations. Quelles destinations sont les plus recherchées ? Vols intérieurs ou internationaux ? Moyen ou long-courriers ?

 « L’accès et l’exploitation de données de qualité est clé pour nous permettre d’optimiser nos décisions en matière de développement du réseau, d’ouverture de nouvelles lignes ou de renforcement des lignes existantes », commente Amel Hammouda, Directrice générale adjointe Transformation et Réseau, Air France. « Ce projet est donc un volet important de notre stratégie de renforcer nos sources de données pour améliorer nos prévisions de demande. »

L’accès et l’exploitation de données de qualité est clé pour nous permettre d’optimiser nos décisions.

Des signaux d’intention à la prise de décision

Le Search est un véritable carrefour d’intentions. Du choix de la destination à la réservation d’un vol, les internautes multiplient les recherches pour affiner leurs choix. Dans ce flux constant de requêtes, le Search permet à Air France d’identifier les premiers signaux d’intention d’achat et de comprendre les vrais besoins clients.

« L’intégration des données Google doit nous permettre de mieux cibler les destinations les plus demandées par les utilisateurs et d’identifier où le potentiel de développement est le plus fort, que ce soit pour de nouvelles destinations que sur notre réseau actuel », indique Baptiste Vivien, responsable Projets & Innovation Réseau, Air France.

Paris-Dallas, Paris-Quito, Paris-Tbilissi

L’agilité pour mantra, l’équipe Innovation Réseau d’Air France favorise la co-construction et opère en cycles courts. La preuve : le sujet est lancé en juillet 2018 et, dès le mois d’août, Google envoie le premier flux de données. S'ensuivent des échanges pour affiner les données. Quid du moyen de transport associé à la requête ? Des recherches de vols low cost ? Quelles évolutions au fil des mois ? Les questions se succèdent côté Air France. Les réponses affluent côté Google.

À partir du jeu de données fourni en octobre, la compagnie aérienne construit un dashboard et le partage à l’ensemble des programmateurs de vols. Les données Google sont alors croisées aux données Air France dans l’outil de visualisation de données Spotfire pour confirmer ou infirmer une décision. En l’occurrence, ce croisement de données vient valider 3 projets d’ouverture de lignes : Paris-Dallas, Paris-Quito et Paris-Tbilissi.

« Les résultats du premier prototype ont confirmé nos décisions de développement déjà prises pour la saison été 2019 et ont montré la pertinence de la démarche », souligne Amel Hammouda.

Sur la collaboration en mode agile, Baptiste Vivien note : « Le travail rapproché avec l’équipe de Google nous permet de construire en très peu de temps une première solution, mais aussi d’orienter et d’affiner des décisions de développement que nous avons à prendre à court terme. »

Car la collaboration se poursuit au-delà de la préparation de la saison été 2019. Google continue d’informer Air France sur les tendances de recherches pour mieux anticiper les saisons hiver 2019, puis été 2020. En parallèle, Google étudie avec l’équipe R&D de la compagnie la corrélation entre les volumes de recherches sur certaines destinations et les réservations effectives de vols.

Cartographie de la recherche de voyage en France