En 2016, la moitié des Français, entre 16 et 44 ans, va sur YouTube chaque jour. Plus qu’une habitude, YouTube devient un réflexe pour se divertir, s’informer et apprendre. Pour la première fois en France, deux ethnologues, Céline Morin, docteure en sciences de l’information et de la communication au Laboratoire Communication, Information, Médias - Sorbonne Nouvelle - Paris 3, et Joffrey Becker, docteur en anthropologie sociale et ethnologie et chercheur affilié au Laboratoire d'Anthropologie Sociale, sont allés sur le terrain en août dernier pour observer et interpréter la réalité des usages de YouTube en France. Décryptage en 9 points de cette étude ethnographique inédite !

Les avis convergent. Dans le speed du quotidien, YouTube permet de rester au top de l’actu, de dénicher les tendances, de s’inspirer, de se perfectionner ou encore de s’octroyer une parenthèse détente. YouTube apparaît comme un véritable moteur de recherche à visage humain. Il y a toujours quelqu’un pour expliquer, conseiller ou faire rire. Les Français ne s’y trompent pas et développent un rapport très fort avec la plateforme. La preuve, on l’avait déjà : en 2016, un Français sur 2, entre 16 et 44 ans, va sur YouTube tous les jours, dont plus des deux-tiers plusieurs fois par jour1.

#1. Allié du quotidien

Du geste technique à la démo complète : il y en a pour tous les niveaux, tous les besoins. « C’est comme quelqu’un qui nous aide mais qui saurait tout faire », explique Ségolène C. (34 ans). Illustration en cuisine : préparer un veau orloff pour 6 personnes est une chose. Ficeler un rôti en est une autre. Direction YouTube avec Benjamin J. (36 ans) pour visualiser le geste avant de le reproduire : passer la ficelle en haut, en bas, sur les côtés. Nouer. Couper. Recommencer.

De l’arrêt sur image au clic sur favoris, en passant par le replay de la vidéo une, deux, trois fois ou plus, si nécessaire, tout est fait pour faciliter la vie de l’utilisateur et l’aider à aller au bout de ses projets.

Food, makeup, bricolage, lifestyle, informatique : YouTube est le nouveau couteau suisse du web avec ses tutos et DIY pour attraper le coup de main. Un véritable guide pratique du quotidien, simple et disponible comme on veut, quand on veut et autant de fois qu’on veut ! Et, derrière l’écran, ces profs d’un jour partagent leur savoir-faire en toute simplicité. « Ces gens-là, et bien ils sont sympas parce qu’ils vont faire des vidéos pour informer les autres », commente Claudine S. (53 ans).

#2. Newsroom du web

Une question géopolitique, métaphysique ou historico-philologique ? YouTube tombe à pic pour y répondre de manière complète, claire et très accessible. « C’est un peu le Wikipedia de la vidéo », note Anthony B. (27 ans). « Y’a tout, y’a vraiment tout », poursuit Ségolène C. (34 ans), car la plateforme permet de creuser un sujet d’actu, de nourrir sa culture G ou de faire travailler ses neurones. Pour les personnes interrogées, les vidéos sur YouTube permettent de se faire un avis, d’acquérir ou d’actualiser ses connaissances, de faire bonne impression avec l’info qui-va-bien pile au bon moment ou encore d’aider le petit dernier à faire ses devoirs de sciences ! Le tout grâce à des personnes qui parlent le même langage.

#3. Assistant shopping

Testé et approuvé, un gage de qualité pour les utilisateurs de YouTube. Avant d’acheter une voiture, un appareil photo ou une brosse à dents électrique, les personnes interrogées aiment en savoir plus sur les produits, les voir en situation et lire les avis des vlogueurs. Illustration avec Benjamin J. (36 ans) : « quand je veux acheter du matériel, que ce soit de la hi-fi, du matériel de musique, je regarde toujours les tests. Des tests filmés ». La voix semi-profane semi-experte de ces influenceurs a un fort pouvoir de prescription, et leur bonne foi n’est jamais remise en cause. Pourquoi ? Parce que la sanction de l’audience est immédiate. Une pub déguisée ou un commentaire déplacé, et c’est toute une communauté qui peut se détourner.

#4. Détente assurée

Quand les secondes deviennent des minutes, les minutes se transforment en heures. Sur YouTube, les personnes interrogées se laissent vite porter et transporter au gré des suggestions de la plateforme. Une vidéo en appelle une autre, puis une autre. Les mots de Sofia B. (38 ans) le prouvent : « Tu as le choix. Tu rentres, tu es dedans, tu es libre, tu choisis ce que tu veux, tu trouves ce qui te convient. Après, tu peux découvrir... par rapport à ce que tu regardes, tu peux découvrir autre chose que tu pensais pas aller regarder. » Finalement, YouTube « c’est devenu tellement inné qu’on le fait sans s’en rendre compte », dixit Anthony B. (27 ans).

#5. Plus libre que jamais

Libre de choisir ses vidéos pour ne plus être limité au choix plus restreint et contrôlé de la TV. Pouvoir zapper d’un contenu à l’autre est stimulant et ouvre sur des univers inédits.

Libre de choisir son moment. Pas de contrainte de temps et d’espace : les personnes interrogées peuvent visionner le programme quand bon leur semble. Dans le bus, au resto ou à la maison, à midi ou à minuit, YouTube les accompagne. À l’instar de Claudine S. : « dès que j’ai envie, dès qu’il y a quelque chose qui m’intéresse, hop j’y vais. ». D’ailleurs, les chiffres de la plateforme confirment cette tendance : désormais plus des deux-tiers des utilisateurs regardent YouTube via smartphone1.

#6. Authenticité retrouvée

Un YouTubeur éclate de rire. Un autre bafouille. Un dernier montre la nouvelle déco de sa chambre. D’espace intime à espace intime, les YouTubeurs créent une relation nouvelle au média. Ils s’adressent directement à leur public, et leur parole est plus libérée que les discours trop souvent galvaudés à la télévision ou jargonneux à la radio. « C’est agréable d’avoir une personne qui bafouille, qui hésite, même si y’a des montages vidéos, y’a quand même quelque chose de plus authentique », indique Marie R. (27  ans). Les utilisateurs trouvent des personnes qui leur ressemblent et qui vont leur partager ce qui les intéresse, les interpelle et les touche. Avec des mots simples, qui sont les leurs. YouTube célèbre les 3 S : Sincérité. Spontanéité. Simplicité.

« It’s culturally relevant », diraient les marketeurs.

#7. My tube is YouTube

YouTube est le média de l’intime. Il occupe une place privilégiée dans la sphère privée et favorise un usage pour soi. Illustration avec « l’emploi du temps » YouTube de Ségolène C. (34 ans) : « Le matin je regarde plutôt les clips, la musique, etc., ça me fait me réveiller de bonne humeur, en plus j’aime bien prendre mon temps le matin. Souvent, dans l’après-midi, je vais regarder des vidéos, des replays d’émission. Et puis le soir, je regarde plutôt des tutoriels maquillage, coiffure, pour le lendemain, pour savoir ce que je vais faire, parce que j’ai une envie particulière. »

YouTube permet également de garder un lien avec son passé et de retrouver le goût de l’enfance. « Je me retrouve des Bugs Bunny, des Warner », avoue Arnaud A. (45 ans). « Ça m’amuse. » Ou encore de nourrir l’imaginaire en laissant voguer son esprit de Hollywood Boulevard au Pont du Gard à l’image de Sofia B. (38 ans) qui « voyage sans bouger. » YouTube, ma bulle de contenus.

#8. Ensemble, c’est mieux !

Si YouTube se consomme en solo, il s’intègre de plus en plus à la vie sociale et familiale. Les vidéos peuvent être regardées ensemble sur un mode auparavant réservé à d’autres médias. Un Top 10 des plus beaux buts de l’Euro 2016, et on bascule le contenu sur la TV pour revivre l’instant foot. Un concert live de Muse, et on connecte le PC aux baffles pour mieux ressentir le jeu de gratte. Un réflexe pour Leonel M. (27 ans) : « quand on est en soirée, on met des playlists Youtube. Chacun fait DJ, chacun met la chanson qu’il veut. » Tout le plaisir du partage et de la convivialité !

Encore une fois, les chiffres de la plateforme confirment cette tendance : 1 utilisateur sur 2 regarde YouTube avec des amis ou en famille et 42% des parents utilisateurs de YouTube regardent avec leurs enfants.

#9. Sociabilité 2.0

Et si partager une vidéo signifiait penser à autrui ? Grâce au partage d’expérience, YouTube permet d’ouvrir des discussions et de consolider les relations.

Plus encore, YouTube provoque des rencontres et fédèrent des personnes autour d’intérêts communs. Exemple avec Anthony B. (27 ans) : « j’étais à un festival en Autriche, j’ai eu des commentaires de gens qui me demandaient des noms de musique. Parce que nous on vit la chose. Il y a des gens qui n’y vont pas forcément. À travers les vidéos qu’on met sur YouTube, on partage avec le plus grand nombre. » Au final, le cercle social s’élargit et la relation s’enrichit. Sur YouTube, l’amitié se construit et se vit en réseau !

Tout pour tous. Peu importe l’âge, la situation professionnelle et familiale ou le niveau de connaissances, YouTube propose une infinité de contenus pour prodiguer astuces et conseils, répondre aux interrogations, nourrir les passions, découvrir de nouveaux horizons. Et bien plus encore.


Méthodologie : l’agence d’études Entreprendre et Comprendre a réalisé 10 visites de terrain en Lorraine et en région parisienne pendant l’été 2016.


Source : 1. Médiamétrie - Mediametrie//NetRatings – Audience Internet Global – France – Juin 2016 – Base : 15 ans et plus

À découvrir également :

  • En 2016, les Français ont le réflexe YouTube
  • Qui sont les mamans sur YouTube ?
  • Sur YouTube, pas de temps mort pour le sport
  • Qui sont les fans de gaming sur YouTube ?