Des campagnes sur applis mobiles : et pourquoi pas ?

Télécharger Télécharger

122 minutes. Voilà le temps passé par personne et par jour sur le web mobile (navigateur et applis mobiles) à travers le monde. Contre seulement 10 minutes en 20101. Les utilisateurs ont plus que jamais le réflexe mobile pour apprendre, s'informer, se divertir ou acheter. Ils naviguent, interagissent et s’engagent. Voici 5 bonnes raisons d’étendre ses campagnes à l'environnement des applis.

Les consommateurs vivent littéralement sur mobile et passent de plus en plus de temps sur leurs applis mobiles. Si les marques mesurent l’importance d’intégrer le mobile dans leurs stratégies marketing digitales, elles passent trop souvent à côté d’opportunités offertes par les applis. La raison ? Les marketeurs imaginent que celles-ci ne permettent pas de toucher efficacement les audiences et de les engager. Une étude Ipsos sur l'engagement dans 4 catégories d’applis (hors réseaux sociaux) prouve le contraire.

Voici les 5 raisons pour lesquelles les marques devraient étendre leurs campagnes à l'environnement des applis.

  1. Les applis sont universelles. Plus de 9 utilisateurs de smartphone sur 10 consultent des applis, quels que soient leur âge et leur sexe (92%). Dire qu’on pensait il y a quelques années qu'elles étaient réservées aux jeunes et aux passionnés de technologies3 !
  2. Les applis pour toucher le responsable des achats au sein du foyer. Utilisateurs d’applis et propriétaires de smartphones ont autant de chance d’avoir un emploi, des diplômes et des revenus. 79% d’entre eux déclarent être la personne responsable des achats du foyer, ce qui en fait une audience intéressante pour les marques3.
  3. Le profil des joueurs n'est pas celui que l'on croit. Exit les idées reçues, 49% de femmes jouent via une appli, contre 46% d’hommes3. Et leur utilisation touche toutes les tranches d’âge. Si elle est plus forte chez les 18-34 ans (45%), elle ne diminue que très peu dans les tranches d’âge suivantes.
  4. Les applis créent des habitudes quotidiennes. Les utilisateurs interagissent 3 à 4 fois par jour avec les applis de jeux, contre 2 à 3 fois avec les applis de divertissement, de sport et d’actu. Au final, 62% des utilisateurs accèdent quotidiennement aux applis de ces 4 catégories.
  5. Les applis sont faites pour se détendre. Plus de deux tiers des utilisateurs de smartphones consultent des applis dactu, de jeux, de divertissements et de sports (69%)3. En France, les applis de jeux sont les plus populaires (47%), suivies de celles dédiées à l’actu (32%), aux divertissements (22%) et aux sports (18%). Les utilisateurs apprécient l’environnement agréable des applis et s’en servent pour répondre à un besoin précis ou se divertir. Le web mobile sert davantage à la navigation, aux recherches et à la découverte de contenus.

Les annonceurs s’interrogent souvent sur les annonces in-app et, plus spécifiquement, sur la visibilité, les créations et la mesure. Selon une étude récente, 66% des annonces vidéo sont visibles sur le web et dans les applis (YouTube exclu) et ce, sur tous les devices (ordi, smartphone et tablette. Chiffre stable par rapport à 20162.

Grâce aux options de ciblage « Verification » et « Brand Safety», désormais étendues aux applis dans DoubleClick, les marketeurs peuvent s'assurer que leurs annonces ont été diffusées auprès des bonnes personnes et dans un contexte approprié. Les applis deviennent ainsi un environnement sécurisé et intelligent pour la publicité digitale des annonceurs. La fonctionnalité de mesure ActiveView permet également d'optimiser la visibilité des campagnes sur les applis. Enfin, les marques peuvent tirer parti de créations moins intrusives et qui génèrent plus d'engagement, grâce à des formats comme le native ad et la vidéo in-app.

Des applis sur tout. Et pour tous. La multiplicité et la variété des applis (sans parler de la diversité des usages) sont telles que les marques disposent d’opportunités réelles de créer des liens forts et avec leurs audiences cibles.

Des annonces natives multi-écrans et réactives pour Aller Media