#IamRemarkable : l’autopromotion, un art qui se travaille

Kelly McKesten, Stéphanie Thomson Mars 2019 Vidéo, Vision

Dans la plupart des cultures, on enseigne aux enfants, et en particulier aux filles, qu'il n'est pas poli de parler de leurs accomplissements. Au Japon, par exemple, l'expression « le clou qui dépasse sera enfoncé à coups de marteau » apprend aux enfants à ne pas attirer l'attention sur eux. À des milliers de kilomètres de là, au Royaume-Uni, on enseigne aux plus jeunes que « la baleine qui jaillit hors de l'eau se fait harponner ». Pas étonnant qu’une fois arrivés sur le marché du travail nous ayons intériorisé l’idée que nous serons pénalisés si nous valorisons nos accomplissements.

Or, si vous n’en parlez pas, comment vos interlocuteurs en auront-ils connaissance ? Une étude montre d’ailleurs que les personnes qui n'osent pas s'autopromouvoir ont de fortes chances de se faire devancer par leurs homologues qui se valorisent davantage. C'est ainsi qu’Anna Vainer et son ex-collègue Anna Zapesochini du service marketing de Google à Londres ont lancé l'initiative #IamRemarkable.

Comme l'explique Anna Vainer : « Il s'agit d'un atelier qui permet aux femmes et aux groupes sous-représentés de s'entraîner à l'art de l'autopromotion et de valoriser leurs réussites, aussi bien professionnelles que personnelles ».

Dans cette vidéo, Anna Vainer montre comment elle a transformé ce projet personnel en un mouvement mondial et aidé 20 000 personnes à travers 50 pays à partager sans retenue ce qui les rend remarquables.

Sur YouTube, les femmes ont la parole