Étude Google : impact des pubs online et offline sur les ventes de sodas

Light ou pas, les Français sont consommateurs de sodas. Dans une étude, Google et MarketShare mesurent les retombées commerciales des investissements marketing sur les ventes de sodas en France. Marketeurs, découvrez le mix marketing qui fait pschitt !

Comment sont réparties les dépenses publicitaires en France ? Quels canaux marketing influencent le plus les ventes de sodas ? Quel est le meilleur mix média ? Réponses avec datas et insights de Kantar Media, MarketShare, IRi, YouTube et Google pour la période entre janvier 2012 et septembre 2014.

En France, TV, affichage et presse papier comptent pour 77% du budget publicitaire total pour les sodas. La TV domine largement avec 44,9%, tandis que l’affichage et la presse papier sont au coude-à-coude avec 16,3% et 16,1%, respectivement.

b3335_Sodas_1

Première observation : les pubs sur Google représentent 2,2% des dépenses marketing, alors qu’elles génèrent 6,9% des revenus impactés par le marketing.

95506_Sodas_2

Et les pubs YouTube enregistrent 5,9 fois plus de revenus par euro dépensé que les pubs TV.

a6594_Sodas_3

Au final, si l’on transfère 15% du budget TV vers la pub Google (search, display et YouTube), les revenus impactés par le marketing progressent de 4%.

7205e_Sodas_4

Gagner plus avec le même budget publicitaire, c’est possible ! Tout est une question de dosage média !


Méthodologie :

La période étudiée s’étend de janvier 2012 à septembre 2014
Canaux marketing étudiés : affichage, TV, radio, presse, digital, vidéo, search
« Non-Google display » est une estimation des dépenses display à partir d’un panel (hors Facebook, Twitter et la vidéo YouTube)


À lire également :

Étude Google : quel mix média pour optimiser les ventes de dentifrice ?