Sur YouTube, les femmes ont la parole

Oct 2017 Insights

L’empowerment des femmes sur YouTube ? Au-delà de la théorie, la pratique. Les utilisatrices viennent, interagissent et s’engagent. Les créatrices partagent leurs passions et expriment leurs convictions. En toute liberté. Toujours avec authenticité. Regard de Justine Ryst, Director of Content Partnerships pour YouTube Europe du Sud, sur YouTube au féminin lors de l’événement YouTube Brandcast le 5 octobre 2017 à Paris.

#1. Quels sujets les intéressent ? Que regardent-elles ?

Exit les idées reçues ! Les femmes ne s’intéressent pas uniquement à la beauté, à la mode et à l’éducation des enfants. Véritable réflexe quotidien, elles vont sur YouTube pour suivre l’actu, approfondir leurs connaissances en sciences, littérature, histoire, politique ou s'octroyer un moment de détente en musique. Parmi les femmes qui regardent des vidéos online, 72% choisissent YouTube pour la musique, 59% pour l’humour1.

Autre thématique avec un très fort engouement auprès de nos utilisatrices : le sport. La chaîne de Lucile Woodward en est un bon exemple. Chaque semaine, des centaines de milliers de personnes pratiquent leur gym à domicile grâce à YouTube : des jeunes mamans, des working girls, qui n’ont pas le temps d’aller à la salle de sport. La plateforme leur permet un accès direct à des vidéos pédagogiques que l’on peut voir gratuitement, 24/24, depuis n’importe quel endroit et sur n’importe quel device.

#2. YouTube, un espace où les femmes s’inspirent et inspirent en retour ?

Oui. YouTube est un espace d’inspiration et de découverte. La vulgarisation du savoir par des contenus accessibles au grand public, drôles, divertissants, réinvente la manière dont on peut apprendre les matières. Mêmes les plus complexes. Et les créatrices, dans ces domaines, sont exceptionnelles ! Dianna Cowern, alias Physics Girl, par exemple, explore le monde de la physique sur sa chaîne YouTube. Pourtant rien ne la prédestinait à devenir YouTubeuse. Après l’obtention de son diplôme en physique au MIT, Dianna Cowern devient chercheuse à Harvard et ingénieure informatique chez General Electric.

C’est l’envie de partager ses connaissances, de transmettre sa passion pour la physique et de faire naître des vocations scientifiques chez les jeunes filles qui a orienté son choix de carrière, des labos à YouTube.

D’ailleurs, l’humoriste Swann Périssé incite les femmes à « faire ce qu’elles veulent » sur YouTube. « Ce serait bien qu’il y ait plus de modèles. Des modèles de femmes qui escaladent les montagnes, qui font de la comédie. [...] Plus il y aura de créatrices sur YouTube, plus les stéréotypes vont disparaître. »

Message relayé et soutenu par Adèle Bréau, rédactrice en chef d’Elle.fr : « YouTube peut être une très grande avancée pour les femmes et une plateforme de prise de parole énorme, qui pourrait vraiment changer les choses. S’il y avait plus de Natoo, l’idée viendrait plus aux petites filles d’aller vers des sujets différents. »

#3. YouTube, nouveau média pour les femmes ?

YouTube permet à chacun de partager ses convictions, ses opinions et son engagement pour une cause. Beaucoup de créatrices utilisent YouTube comme vecteur de diffusion pour mobiliser le plus grand nombre. Illustration avec EmmaCakeCup, qui ose parler de bisexualité et se mobilise en faveur de la cause LGBT. Mais aussi EnjoyPhoenix qui s’exprime sur le harcèlement à l’école. Ou encore Natoo qui s’engage contre la famine en Somalie via le mouvement #LoveArmyForSomalia de Jérôme Jarre, pour la protection de l’environnement et en faveur l’émancipation des femmes. À toutes, elle demande de prendre la parole, de casser les stéréotypes et de suivre leurs envies.

Autour des chaînes se rassemblent des communautés. Les sujets clés de société sont ainsi partagés et débattus.

YouTube comme vecteur de communication pour sensibiliser, faire évoluer les mentalités, aller vers plus de tolérance : tel est le but de ces démarches.

#4. YouTube peut-il aider les femmes à prendre confiance, à oser, à exploiter tout leur potentiel ?

Sans aucun doute.

Parce qu’il n’y a plus de barrière de la technologie, parce que la vidéo est accessible à tous, pour tous. Parce qu’il n’y a pas de critères à l’entrée. Parce que la diversité est la première richesse : aujourd’hui YouTube reflète notre société dans toutes ses différences. Et ce sont les convictions, la créativité, la personnalité qui priment, au masculin comme au féminin. Pour beaucoup de créatrices, YouTube a été un tremplin professionnel. Prenons Natoo : après le bac, elle veut devenir prof de sport, mais abandonne au bout d’un an. Elle décide alors d’entrer dans la police. Une année de formation, et elle intègre, en 2007, une brigade de nuit dans l’Essonne. En 2010, elle lance sa chaîne YouTube. Aujourd’hui, elle a 3,8 millions d’abonnés.

Même schéma avec l’humoriste et comédienne Alison Wheeler, pour qui « YouTube a joué un rôle énorme dans ma vie professionnelle. [...] YouTube était devenu mon espace de création, d’expression, de partage. »

#5. Vos conseils pour aider les femmes françaises à prendre la parole, à partager leur état d’esprit positif, à donner confiance aux autres femmes et en leur capacité à entreprendre et à manager leurs vies ?

D’abord, observer ses pairs sur YouTube : cela vous permettra de comprendre les codes de communication, la grammaire et de découvrir les chaînes ou talents de créateurs qui existent autour de vos centres d'intérêt.

Ensuite, vous y investir : construire sa chaîne est une démarche qui s’inscrit dans le temps. Vous allez progressivement trouver votre ton, développer la relation à votre communauté.

Soyez authentique : YouTube vous permet de créer un lien direct et sans intermédiaire à votre audience. C’est votre personnalité et votre créativité qui doivent s’exprimer autour du sujet que vous développerez. En étant vous même, ce lien à votre communauté deviendra pérenne et sera votre actif le plus précieux.

Enfin, soyez audacieuse : qu’on ait une, deux, trois fois vingt ans, il n’y a pas d’âge pour commencer ! Regardez la chaîne de Nicole Le Tonnelle ! À 66 ans, cette ex-esthéticienne distille conseils et astuces beauté à toutes les femmes qui abordent la quarantaine.

C’est ça la magie de YouTube !

N’hésitez pas à vous lancer ! Une idée & un smartphone peuvent atteindre le monde entier.

3 clés pour parler aux femmes : entrepreneuriat, éducation et empowerment