HugoDécrypte relance le débat politique sur YouTube

7,5 millions de vues et 175 000 abonnés sur sa chaîne YouTube. Une chronique sur LCI. Un média citoyen. Des études à Sciences Po. À seulement 20 ans, Hugo Travers, aka HugoDécrypte, a déjà un CV long comme le bras. Son leitmotiv : décrypter l’info et dépoussiérer la politique pour réengager les jeunes. Extraits choisis lors de la conférence YouTube Brandcast le 5 octobre 2017 à Paris.

Le trait d’union entre la politique et les jeunes

Au commencement, il y a sa soeur. « À 15 ans, elle passait des heures sur YouTube, mais s’intéressait peu, voire pas du tout, à l’actualité. » Et encore moins à la politique. Loin d’être un cas isolé, sa soeur représente cet électorat si difficile à capter : les jeunes.

Comment sensibiliser les 15-25 ans à la politique ? Leur donner envie de creuser le sujet et les aider à se forger une opinion ? La réponse de Hugo Travers passera par une vulgarisation de l’information avec le regard de sa génération et un ton résolument moderne et didactique. « J’ai réfléchi à un concept de chaîne YouTube et abouti à un format principal : un sujet d’actualité à traiter en profondeur en 5 minutes. » Sa chaîne HugoDécrypte créée, il uploade sa première vidéo en décembre 2015.

100. 1000. 10 000 abonnés. L’audience grandit peu à peu. Avant de connaître un vrai boom pendant les élections présidentielles. La raison ? Hugo Travers s’empare du sujet, et les Français s’enthousiasment pour cette nouvelle approche du décryptage politique. Sur sa chaîne, les futurs électeurs retrouvent un face-à-face avec Benoît Hamon, Bruno Lemaire, François de Rugy ou encore Jean-Frédéric Poisson. L’ambiance est décontractée. Le setting est sobre. Les sujets toujours sérieux.

Un mois après l’investiture d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République, Hugo Travers se voit ouvrir les portes de Matignon. Au-delà de l’exercice, une consécration, puisqu’il passe une journée aux côtés du Premier Ministre Édouard Philippe.

Autre facette de son parcours : Hugo Travers rejoint les plateaux télé de LCI pour animer chaque dimanche une chronique politique. « Je ne vois pas ma chaîne YouTube en conflit ou en opposition avec les médias traditionnels. Les abonnés de ma chaîne ne vont pas se lever le dimanche matin pour regarder mes vidéos sur LCI. Inversement, je ne suis pas certain que les gens, qui regardent LCI le dimanche, s’abonnent à ma chaîne. Ce sont 2 audiences différentes, mais complémentaires. »

La forme, indissociable du fond

5 minutes. « Certains journalistes rigolent quand je dis que je traite les sujets en profondeur en 5 minutes. En réalité, cela correspond à 3 ou 4 pages Word pour un script, soit un article assez long. »

En 5 minutes, Hugo Travers remet en contexte l’historique d’un sujet au long cours pour mieux expliquer ses dernières évolutions. Pas de débrief à froid d’un sujet chaud. Mais bien une mise en perspective de l’information.

Sur YouTube, Hugo Travers teste, innove et joue avec les formats pour bousculer les codes de la communication. Illustration avec les gaming présidentiels, où 2 militants de 2 candidats débattent tout en jouant à des jeux vidéo (e.g. Mario Kart et Fifa). Ou encore le live de 15h00 à 23h00 pour suivre les résultats du premier tour de la présidentielle. Les interviews augmentées. Les bulles explicatives. Les illustrations.

Primaires américaines, crise au Brésil, Panama Papers, Brexit : les sujets s’enchaînent, et la ligne édito se précise. Son intention : aller à l’essentiel, dépasser le jargon politique, aller dans le dur pour que l’utilisateur mesure les enjeux et se forge une opinion.

Pas de place à la subjectivité ! Qu’il décortique la Loi Travail ou le programme d’Emmanuel Macron, candidat à la Présidence de la République, l’impartialité prime. Hugo Travers se refuse à émettre un jugement, à éditorialiser son propos, à afficher un biais politique. « Évidemment, on ne peut pas être parfaitement objectif ou parfaitement impartial. Simplement, j’essaie de tendre le plus possible vers l’objectivité et de mettre en avant les faits. »

Des projets plein la tête

Parce qu’il souhaite se heurter à d’autres réalités que la politique française, Hugo Travers se lance dans un tour du monde. 10 mois, 8 pays, à la rencontre des acteurs du changement. Influenceurs, startupers, ingénieurs, porteurs de projets à l’échelle d’un quartier, d’une ville, d’un état ou, plus simplement, des hommes et des femmes qui font bouger les lignes et ont un impact positif sur la société.

Voyage d’étude. Contact avec le terrain et les gens. Et toujours cette envie d’aller au fond des choses pour mieux les expliquer. « Chaque semaine, LCI va diffuser à l’antenne des reportages de 5 minutes, qui seront aussi disponibles sur ma chaîne. Ça tombe au parfait moment pour moi. Pendant la présidentielle, j’ai ressenti comme une sorte de frustration ou de saturation par rapport à la politique française. Je suis content de passer à autre chose. »

À l’horizon de 2022, Hugo Travers a un double objectif. Le premier : participer à la baisse de l’abstention pour un retour aux urnes des jeunes. Car, explique-t-il, les formules incantatoires telles que « Allez voter » ou « Les jeunes, votre destin est entre vos mains » ne fonctionnent plus. Sa solution : poursuivre un travail de pédagogie et investir les médias plébiscités par les jeunes « avec l’espoir qu’ils s’intéressent de plus en plus à la politique, s’engagent dans des ONG, des associations, des partis et votent. »

Le second : atteindre le million d’abonnés d’ici à 2022 pour gagner en crédibilité et en légitimité auprès des candidats à la présidentielle, mais aussi les encourager à explorer de nouveaux territoires de communication. Pourquoi pas un débat d’entre-deux-tours sur YouTube ?

Sur YouTube, les femmes ont la parole