3 brèves histoires d’automatisation

Celia Salsi / décembre 2020
A stylized illustration of a street scene composed of shops that include a smartphone, a shopping bag, and an internet browser, all resembling brick-and-mortar stores.

Un assureur automobile qui s’est adapté aux fortes fluctuations du trafic automobile, un fast-food qui a changé sa façon de communiquer quand ses clients ne voulaient plus retourner au restaurant, une animalerie qui a réussi à rester rentable malgré la fermeture de ses magasins…

2020 a parfois viré au casse-tête pour les marques, mais nombre d’entre elles ont su faire preuve d’ingéniosité et se sont adaptées. Nous vous racontons ici 3 histoires d’entreprises qui ont pour point commun d’avoir mis en place des solutions simples de gestion des données et d’automatisation pour faire face à l’incertitude de la période.

1- L’assureur automobile qui devait s’adapter aux fortes fluctuations du trafic automobile

En raison de la pandémie, la circulation routière aux États-Unis a chuté de presque 40 % en avril. Les responsables d'une grande compagnie d'assurance ont donc décidé de cumuler et d'anonymiser des données de trafic à partir de sources publiques issues des gouvernements fédéraux pour identifier des tendances de mobilité. Ils ont analysé ces données afin d'obtenir des insights qui leur ont permis d'automatiser des milliers de petites décisions sur leur planification média. Résultats : ils ont pu réactiver la diffusion de leurs annonces dans une zone géographique précise dès que le trafic atteignait un certain seuil. En analysant l’expérience utilisateur sur l’ensemble du funnel et en appliquant des solutions d’automatisation, ils ont pu toucher plus facilement leurs consommateurs là où ils se trouvaient.

2- Le fast food dont les clients ne voulaient plus dîner au restaurant

L'automatisation peut également aider les entreprises à s'adapter rapidement à l'évolution des sentiments des consommateurs. Les responsables d'une célèbre chaîne de restauration rapide s'attendaient à ce que l'assouplissement des mesures de distanciation sociale engendre une hausse de la fréquentation de leurs établissements lors de leur réouverture. Au lieu de cela, ils ont constaté que les clients craignaient toujours de retourner dans les restaurants et préféraient de plus en plus passer commande. Pour anticiper l'avenir, ils ont adapté le message de leurs créations publicitaires aux fluctuations du comportement des clients grâce à l’automatisation. En parallèle, ils ont observé une forte augmentation de l'usage de leur application mobile ; l'analyse des données leur a permis de comprendre les nouveaux comportements de leurs clients. En adaptant leur message, en répondant aux questions de leurs clients et en communiquant avec eux en direct, ils ont réussi à combler le fossé qui aurait pu se creuser à cause de la fermeture des restaurants.

L'automatisation peut aider les entreprises à s'adapter rapidement à l'évolution des sentiments des consommateurs.

3- L’animalerie qui souhaitait rester rentable malgré la fermeture de ses magasins

Comme de nombreux retailers ayant dû fermer leurs portes, les responsables d'un grand magasin de produits pour animaux domestiques ont rapidement mis en place un service "click-and-collect". Mais comparé au traitement des commandes en ligne, un drive implique d'autres exigences, coûts et défis marketing. En automatisant leurs campagnes (par exemple, en utilisant des stratégies d’enchères automatiques et des personnalisateurs d'annonces), ils ont pu optimiser la demande et la disponibilité des produits en magasin, et ainsi gagner en efficacité. Les clients ont pu être redirigés de façon dynamique vers le bon point de vente et au bon moment.


Ces 3 histoires nous apprennent que dans un contexte aussi changeant, les marques peuvent miser sur une gestion et une mesure fluides des données leur permettant de comprendre les consommateurs de façon plus globale. Et grâce à l’efficacité des outils automatisés, elles peuvent mieux faire face à la rapidité de l’évolution de la situation.

Aider les magasins physiques face à l’accélération du e-commerce